Voyez nos plus belles images sur Instagram Suivez-nous

Blogue

Retour

Les mesures de prévention contre les risques de la chaleur

Mise à jour le 31 mai 2021

 

L’été s’installe peu à peu. L’air se réchauffe et vous savez que bientôt vous allez devoir composer avec un élément difficile sur les chantiers, voire dangereux : la chaleur. Chaque année, au Québec, on répertorie en effet plus d’une vingtaine de travailleurs qui sont victimes d’un malaise lié au travail à la chaleur. Depuis 2016, au Québec, il y a eu 175 lésions professionnelles acceptées par la CNESST liées à un coup de chaleur, et c’est sans compter les malaises qui n’ont pas été répertoriés.

D’abord, rappelons que votre employeur a l’obligation de vous protéger sur vos lieux de travail. Il doit s’assurer de mettre en place les mesures préventives afin de vous permettre d’effectuer les travaux en toute sécurité. Ainsi, la chaleur représente un réel danger dont votre employeur doit se soucier.

S’acclimater à la chaleur

Pendant les journées de canicule, les risques sont grands puisque vous n’êtes pas acclimaté, c’est-à-dire que votre corps n’est pas adapté à la chaleur étant donné votre faible exposition à des températures élevées. Pour être acclimaté, il faut travailler dans les mêmes conditions (charge, habillement, conditions climatiques) durant une période prolongée.

Vous devez donc demeurer très attentif aux symptômes et appliquer très rigoureusement les mesures mises en place par votre employeur.

Attention ! L’acclimatation se perd lorsque vous cessez de travailler dans ces conditions (ex. : retour aux conditions climatiques normales, vacances, etc.).

De plus, si vous travaillez pendant plusieurs jours consécutifs à la chaleur, le risque augmente. Le corps se déshydrate, le sang épaissit et il devient de plus en plus difficile de se rafraîchir. Donc, après une période prolongée, respectez les mesures de prévention rigoureusement.


Mesures de prévention

En tout temps, lorsqu’il fait chaud, vous devez :

  1. Boire de l’eau fraîche en quantité suffisante, et ce, même si vous n’avez pas soif. L’employeur doit vous fournir les moyens pour vous désaltérer. Il doit mettre à votre disposition des fontaines ou des gobelets individuels propres avec une quantité suffisante d’eau potable (Code de sécurité pour les travaux de construction, art. 3.2.6) ;
  2. Vous vêtir de vêtements légers, de couleur claire et en coton ou dans un tissu qui favorise l’évaporation ;
  3. Protéger votre tête avec votre casque de sécurité. Il demeure obligatoire, et il bloque aussi les rayons du soleil ;
  4. Cesser immédiatement de travailler si vous ressentez des étourdissements, des vertiges ou de la fatigue inhabituelle. Votre supérieur et un secouriste doivent être prévenus. Ces troubles physiques peuvent annoncer un coup de chaleur ;
  5. Demeurer très vigilant si vous consommez des médicaments, avez des problèmes de santé, consommez de l’alcool ou des drogues ou avez été malade récemment (diarrhée, fièvre, vomissements) ;
  6. Avertir votre supérieur et un secouriste si vous observez un comportement anormal d’un collègue ;
  7. Ajuster votre rythme de travail et prendre des pauses fréquentes à l’ombre ou dans un endroit frais au fur et à mesure que le risque augmente.

Protégez votre santé en discutant avec votre employeur si vous croyez qu’il y a un danger. Il existe d’autres mesures de prévention qui doivent être appliquées par votre employeur selon la situation. Consultez les mesures de l’employeur.

Vous pouvez également contacter votre représentant syndical.


À lire aussi :
Comment mesurer les risques liés à la chaleur ?
Les symptômes du coup de chaleur et les premiers secours