Blogue

Retour

Bilan des négociations 2017-2021

DERNIÈRES NOUVELLES DE CHACUN DES SECTEURS

Secteur génie civil et voirie

Le 21 septembre dernier, l’Alliance syndicale est parvenue à une entente avec l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) sur les clauses particulières des métiers et occupations du secteur génie civil et voirie.

Rappelons que les parties avaient également conclu une entente, le 20 juillet dernier, sur les clauses générales et salariales.

 

Secteurs résidentiel et IC-I

Les négociations avec les associations patronales se poursuivent actuellement en présence d’un médiateur.

Si les parties ne parviennent pas aux ententes d’ici au 30 octobre 2017, la ministre responsable du Travail disposera de 15 jours pour choisir les sujets à soumettre à l’arbitrage.

L’Alliance syndicale pressera alors la ministre de ne pas inclure les demandes patronales dans ce mode de règlement, puisque celles-ci vont à l’encontre des revendications visant à protéger la conciliation travail-famille.

À ce jour, les employeurs maintiennent encore leurs demandes relatives à l’élargissement des horaires de travail et à la reprise des heures, le samedi à taux simple lors d’intempéries.

 

Clauses communes à tous les secteurs

Les dispositions touchant notamment au régime de base et au régime de retraite sont toujours en pourparlers à la table du tronc commun où l’Alliance syndicale négocie avec l’Association des entrepreneurs en construction du Québec (AECQ).

 

 

RETOUR SUR LA CONTESTATION DE LA LOI SPÉCIALE

Le 30 mai dernier, après seulement cinq jours de grève, le gouvernement provincial a choisi de bâillonner l’Alliance syndicale par le dépôt de la loi spéciale 142, forçant du coup les quelque 175 000 travailleurs à retourner en chantier. En leur retirant ainsi leur droit de grève, le gouvernement pose un geste inconstitutionnel; un geste qui n’est pas conforme, en effet, à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec et à la Charte canadienne des droits et libertés.

Depuis, les négociations stagnent et il y a possibilité de recours à l’arbitrage. Deux situations qui ne favorisent que les patrons. Parce qu’ainsi, ils étirent le temps et n’offrent pas, par la même occasion, les augmentations de salaire auxquelles les travailleurs et les travailleuses ont droit.

Pour toutes ces raisons, l’Alliance syndicale a déposé un recours contre la loi spéciale à la Cour supérieure du Québec, le 29 juin dernier. Ce qu’elle réclame? Outre son droit de grève, elle revendique des modifications à la Loi R-20, tant du côté de la rétroactivité des augmentations de salaire que de celui des dispositions antibriseurs de grève.

Précisons, au passage, que la poursuite pour négociation de mauvaise foi contre le porte-parole de l’Association de la construction du Québec (ACQ) tient toujours. Ce dossier suit son cours.

 

 

À VENIR : TOURNÉE PROVINCIALE SQC

En novembre prochain, le SQC se déplacera dans plusieurs régions du Québec dans l’intention de faire entériner les ententes de principe qui seront conclues.

Vous êtes membre en règle? Vous recevrez donc une invitation par voie postale. Restez à l’affût, puisque les réunions seront l’occasion de vous tenir informé du contenu des ententes et des prochaines étapes menant à leur application.

Des questions? Nous sommes disponibles.