Blogue

Retour

Plus d’argent dans votre compte complémentaire de retraite!

Ce matin, le Comité sur les avantages sociaux de l’industrie de la construction (CASIC) a révisé la répartition de la cotisation patronale au régime de retraite. Pourquoi? Parce que la situation financière du régime s’est améliorée. À compter du 30 décembre 2018, la cotisation pour service passé, laquelle était utilisée pour combler le déficit et créer une réserve de sécurité, sera donc versée au compte complémentaire. C’est une cotisation additionnelle de 0,886 $/ heure travaillée, provenant majoritairement de l’élimination de la cotisation pour service passé, qui s’ajoutera au compte de chaque participant. Autrement dit, vous recevrez plus d’argent dans votre régime de retraite pour l’année qui vient.

 

Question d’avoir une vue d’ensemble sur le sujet, revenons un peu en arrière.  

 

Origine du déficit

Les sommes accumulées dans la caisse de retraite sont investies dans différents placements. Au début des années 2000, les marchés financiers ont éprouvé des difficultés importantes, ce qui a affecté notre régime. La caisse de retraite s’est donc retrouvée en déficit. De là est née la cotisation pour service passé. C’est elle qui a servi à réapprovisionner le compte général. Rappelons qu’à ce moment-là les participants accumulaient des sommes dans deux comptes distincts : le compte général – à prestations déterminées – qui promet une rente à la retraite et le compte complémentaire – à cotisations déterminées – qui accumule des cotisations converties en rentes à la retraite.

 

Mesures de redressement

À compter de 2005, des mesures de redressement ont été adoptées afin de protéger le régime de fluctuations négatives. Voici ces mesures, tirées telles quelles du ccq.org :

 

  • Les salariés cessent de verser des cotisations au compte général; ils conservent cependant les rentes déjà accumulées à ce compte;
  • Toutes les cotisations des salariés sont maintenant versées au compte complémentaire dans lequel les sommes s’accumulent pour la retraite;
  • La cotisation de l’employeur pour chaque heure travaillée est répartie entre le compte général et le compte complémentaire.

 

Ainsi, depuis 2005, les cotisations salariales se sont accumulées uniquement dans le compte complémentaire. La cotisation patronale, elle, a été répartie entre les deux comptes afin de combler le déficit. Et chaque année, la cotisation pour service passé a été révisée par le CASIC, selon la situation financière du régime.

 

Résultats positifs

Au fil du temps, grâce à cette cotisation, mais aussi grâce à la conjoncture économique et aux revenus de placement, le déficit a été éliminé et une réserve de sécurité de 10 % a même été générée. Le CASIC a donc choisi de mettre à zéro la cotisation pour service passé, comme prévu par le Règlement du régime de retraite, et de verser le montant qui lui était attribué dans le compte complémentaire.

 

Pour 2019, c’est une somme de 0,886 $ par heure travaillée qui prend le chemin du compte de retraite de chaque travailleur. Voyez les détails des changements dans les tableaux.

  

Répartition de la cotisation patronale

Compagnons et occupations

 
Depuis le 29 avril 2018
($/heure)
Dès le 30 décembre 2018
($/heure)
Cotisation au compte complémentaire
3,049
3,935
Cotisation pour service passé
0,866
0
Frais
d’administration
0,24
0,22
Total
4,155 
4,155

Apprentis

 
Depuis le 29 avril 2018
($/heure)
Dès le 30 décembre 2018
($/heure)
Cotisation au compte complémentaire
2,309
3,195
Cotisation pour service passé
0,866
0
Frais
d’administration
0,24
0,22
Total
3,415
3,415

 

À venir

Il est important de noter que la loi exige qu’une réserve de sécurité de 10 % soit maintenue dans le régime. Des cotisations pour service passé pourraient donc être requises à nouveau dans les années à venir. De plus, parce qu’il faut assurer la stabilité des cotisations au régime, le CASIC explore différentes avenues pour les années futures en vue de conserver une réserve suffisante.

Continuez de nous suivre pour rester bien informé. La retraite, il faut s’en préoccuper maintenant!