Santé et sécurité

2 hommes mur de briques

Dans notre industrie, la santé et la sécurité sont des sujets très présents. Ils englobent plus d’un aspect et les accidents du travail en font partie. Les chantiers comportent en effet des risques importants et les accidents y arrivent bien malheureusement. La défense des travailleurs victimes d’accidents du travail est une priorité pour le SQC.   

Mais qu’est-ce qu’un accident du travail exactement?  

 

Selon la loi, un accident du travail est un événement imprévu et soudain attribuable à toute cause, survenant à une personne par le fait ou à l’occasion de son travail, et qui entraîne pour elle une lésion professionnelle.  

 

En cas d’accident du travail, vous devez savoir quoi faire afin de bien faire entendre votre cause à la CNESST. Voici la démarche à suivre en quelques étapes.  

 

  1. Vous devez avertir votre supérieur immédiat, même si votre accident est minime. Si vous n’êtes pas en état de le faire, un collègue ou une autre personne disponible doit le faire pour vous.
  2. Votre employeur doit vous administrer les premiers secours. Selon votre état, il doit assurer votre transport à un établissement de santé ou à votre résidence et en assumer les frais. Il est donc dans l’obligation de les rembourser à la personne les ayant défrayés. Dans le cas où vous êtes en mesure de vous déplacer par vos propres moyens, vous devez absolument vous rendre à un établissement de santé (clinique ou hôpital), et ce, le jour même de votre accident du travail, afin d’obtenir une déclaration de la part d’un professionnel de la santé (médecin).
  3. Votre employeur doit inscrire le fait accidentel dans son registre d’accidents. Demandez-lui une copie et assurez-vous que la description de l’accident correspond bien aux faits.
  4. Vous devez fournir à votre employeur un certificat médical (attestation du médecin de votre choix indiquant votre état de santé) afin d’obtenir vos paiements.
  5. Votre employeur doit vous payer le jour de votre accident à 100 %, comme une journée régulière de travail. En ce qui concerne les 14 jours suivant votre incapacité, il doit vous verser 90 % de votre salaire net pour les jours où vous auriez dû travailler.
  6. Si votre absence se prolonge au-delà de 14 jours, vous devez remplir le formulaire Réclamation du travailleur et le faire parvenir à la CNESST. Sur ce formulaire, la description de votre accident est importante afin qu’il soit reconnu comme un accident du travail. Les mots-clés à retenir : imprévu, soudain et par le fait ou à l’occasion de son travail. Dans tous les cas, le fait accidentel, le lieu de l’accident, le lien avec le travail, les parties du corps atteintes et les témoins doivent être précisés.
  7. Vous avez 30 jours pour contester une décision de la CNESST. Si vous éprouvez de la difficulté à comprendre les raisons de la décision et que vous vous sentez lésé, n’hésitez pas à consulter votre représentant syndical.  

 

Attention! Évitez ces situations :  

  • ne pas déclarer votre accident
  • continuer à travailler en tolérant votre douleur 
  • attendre avant de consulter un médecin 
  • signer une déclaration sans en avoir bien compris le contenu et les conséquences 
  • accepter les propositions de votre employeur (exemple : recourir à l’assurance-salaire) 
  • faire remplir par votre employeur le formulaire Réclamation du travailleur  
  • attendre avant de consulter votre représentant syndical 

 

Consultez les documents concernant le régime de santé et sécurité