Blogue

Retour

Légalisation du cannabis : un sujet qui soulève des questions

Le 17 octobre 2018, le cannabis devient légal. Cette nouvelle loi, applaudie par certains, mais décriée par d’autres, ne laisse personne indifférent et soulève nombre de questionnements. Chose sûre, sur les chantiers, l’usage de cette substance est interdit. Mais concrètement, comment applique-t-on cette règle? En fait, comment votre employeur peut-il intervenir et quels sont vos droits et responsabilités?

 

Obligation de l’employeur

Selon l’article 2.4.2.e) du Code de sécurité pour les travaux de construction, l’employeur doit s’assurer que tout travailleur n’effectue aucun travail lorsque ses facultés sont affaiblies par l’alcool, la drogue ou une autre substance similaire.

Ce n’est donc pas l’arrivée récente de la légalisation du cannabis qui change quoi que ce soit aux responsabilités de l’employeur. Autrement dit, l’employeur devait et doit encore mettre en place des mesures interdisant la possession ou la consommation de drogues sur les lieux de travail.

 

Ce que l’employeur ne peut pas faire

L’obligation de l’employeur ne lui concède pas le droit, cependant, de procéder à des tests de dépistage aléatoires ou systématiques ni de fouiller ses salariés ou leurs effets personnels. Pour en arriver là, l’employeur doit absolument appuyer sa démarche sur des événements réels et non sur des doutes ou des ouï-dire. En d’autres termes, le seul fait de croire qu’un salarié exerce ses fonctions avec des facultés affaiblies n’est pas suffisant.   

L’employeur ne peut pas non plus congédier un travailleur aux prises avec une problématique de dépendance, et ce, même si celui-ci ne parvient plus à assumer ses tâches. Parce que la dépendance aux drogues est un handicap. L’employeur doit donc trouver des façons d’accommoder son salarié. Il peut par exemple lui exiger de suivre une cure de désintoxication, remboursée en grande partie par le programme CONSTRUIRE en santé, et de la terminer avec succès avant de reprendre le travail.

Attention! L’employeur a le devoir de communiquer clairement les règles à toute son équipe. Il lui est d’ailleurs conseillé d’impliquer le syndicat dans ce processus afin que celui-ci s’assure de la compréhension desdites règles par les travailleurs et du respect de leurs droits.

 

Obligation du travailleur

La première obligation du salarié est de fournir à son employeur un travail exécuté avec prudence et diligence, ce qui signifie notamment qu’il doit respecter l’ensemble des règles de santé et de sécurité établies sur les lieux de travail. L’interdiction de consommer des drogues en fait partie. Un salarié délinquant risque par conséquent de recevoir une mesure disciplinaire, laquelle mesure peut aller jusqu’au congédiement, si la situation n’est pas corrigée.

 

Parlons de consommation raisonnable!

Vous aimez fumer du cannabis dans vos loisirs ? Soit. Faites-le de manière responsable et avec modération.

Responsable parce qu’il y a un lendemain, et si vous commencez vos journées sans toutes vos facultés, vous mettez en péril votre sécurité et celle de vos collègues.

Avec modération parce que personne n’est à l’abri de la dépendance et que les conséquences peuvent être lourdes et irréversibles.

 

Besoin de ressources?

Contactez une infirmière de CONSTRUIRE en santé : un programme offrant différents services professionnels, confidentiels et gratuits – pour les travailleurs admissibles – notamment pour le traitement de l’alcoolisme et de la toxicomanie.