Blogue

Retour

Le SQC s’oppose au transfert de centaines de millions de dollars de travaux de construction aux municipalités

Depuis plusieurs mois, le gouvernement du Québec fait rouler son projet de loi de 83 qui concerne les changements sur les dispositions législatives en matière de gestion municipale. Un amendement a été récemment adopté dans ce projet pour ainsi venir modifier la Loi R-20.

Selon une étude menée par la Commission de la construction du Québec (CCQ), cet amendement :

  • risque de provoquer une perte de plus de 269 M $ en salaire;
  • peut engendrer une diminution de près de 6,9 M d’heures, soit environ 5 % des heures travaillées dans l’industrie;
  • tend à toucher 7 500 travailleurs.

Aucune des parties prenantes de l’industrie de la construction n’a été consultée sur cet amendement auquel le SQC s’oppose. Le 30 mai dernier, le SQC a d’ailleurs rencontré les représentants du gouvernement afin de faire état des dommages potentiels d’un tel changement législatif et de protéger, par le fait même, les intérêts des travailleurs et des travailleuses de l’industrie de la construction.

Ce projet de loi a en vue d’engendrer une nouvelle exclusion pour les travaux de construction visant :

  • l’entretien;
  • la réparation;
  • la rénovation;
  • la modification.

Concrètement, ces travaux ne seraient plus exécutés par la main-d’œuvre de l’industrie de la construction, mais bien par les employés du secteur municipal (article 64.2 du projet de loi 83).

Par ce projet de loi, le gouvernement risque d’affaiblir notre industrie, laquelle représente pourtant un pilier important de l’économie québécoise. De plus, aucune étude exhaustive n’a été produite par le gouvernement pour arriver à une telle modification. Le SQC espère donc grandement avoir été entendu par les instances gouvernementales.