Blogue

Retour

Bilan 2015 et perspectives 2016

L’année, 2016 pourrait connaître une stabilité des heures travaillées! 

PAR SYLVAIN GENDRON, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL 

Malgré une autre année en baisse pour l’industrie, le SQC maintient sa croissance. L’année 2015 n’est pas encore terminée, mais nous savons déjà qu’elle récoltera une baisse des heures enregistrées par rapport à 2014. En effet, selon les prévisions, 144 millions d’heures seront enregistrées dans l’industrie d’ici la fin de 2015, ce qui correspond à une baisse de 3,6 % par rapport à l’an dernier. Le secteur génie civil et voirie maintiendra sa croissance grâce à une augmentation de 6,2 %. C’est le secteur industriel, avec un ralentissement de 24,1 %, qui affichera la chute des heures la plus marquée. Le secteur résidentiel, quant à lui, reculera de 8,5 %. Toutefois, le secteur institutionnel et commercial, soit le secteur le plus important sur le plan des heures enregistrées, ne subira pas un recul si considérable, puisqu’il se positionne avec une baisse de 1,7 % seulement.  

Actuellement, le SQC connaît une croissance de 0,68 % des heures enregistrées par ses membres. Dans ce contexte en baisse, ces résultats sont très positifs, car ils démontrent que nos membres travaillent davantage que la moyenne des membres de l’industrie.  

 

Prévisions à moyen terme dans la construction 

En millions d’heures (Mh) et en variation (%)           (Source CCQ) 

SECTEUR  2015  2016 
Génie civil et voirie (Mh)  31,0  34,0 
variation (%)  6,2   9,7  
Industriel (Mh)  11,0  11,0 
variation (%)  -24,1   0,0  
Institutionnel et commercial (Mh)  76,5  73,0  
variation (%)  -1,7   -4,6  
Résidentiel (Mh)  25,5  25,5 
variation (%)  -8,5   0,0  
Total (Mh)  144,0  143,5 
variation (%)  -3,6   -0,3  

 

Perspectives 2016 

Après le ralentissement, l’industrie se stabilise. Selon l’analyse de la CCQ, la prochaine année nous réserve une stabilité dans les activités. C’est le secteur génie civil et voirie qui pourrait encore augmenter ses heures selon une variation de 9,7 %. Un léger repli de 4,6 % pour le secteur institutionnel et commercial est toutefois à prévoir. Les deux autres secteurs, soit le résidentiel et l’industriel, demeureront stables.